Kane
News ➝ International  ·  2023-12-26 06:57:21

Entre penaltys et putts

Des millions de personnes regardent Harry Kane marquer des buts dans la Premier League. Mais peu d'entre eux sauront que l'attaquant des Tottenham Hotspurs est également un golfeur très talentueux.

Harry, quand as-tu commencé à jouer au golf?  
J'avais six ou sept ans. Mais je n'ai pas vraiment joué; mon père m'a simplement emmené sur un parcours.

Quand est-ce que tu as vraiment attrapé le virus du golf? 
Vers l'âge de 17 ou 18 ans. Je me souviens d'un été où j'ai joué au golf tous les jours pendant cinq semaines. Mon handicap est passé de 18 à environ 10, et à partir de là, l'obsession a grandi année après année. J'ai commencé non seulement à jouer au golf, mais aussi à le suivre à la télévision. J'aimais surtout regarder Tiger Woods.  

Qu'est-ce qui rend le golf si attrayant à tes yeux?  
Je suis quelqu'un qui essaie toujours de vivre l'instant présent, et au golf, on peut vraiment le faire pendant quatre ou cinq heures. Quand on est sur le terrain, on ne pense qu'au prochain coup. A cela s'ajoute l'esprit de compétition que je connais de l'entraînement physique et du foot. De plus, le golf est un sport très convivial. C'est génial de passer quelques heures avec ses amis et sa famille, de discuter et de se détendre. J'aime être en plein air et profiter de ces moments avec des gens que j'apprécie.  

Y a-t-il des parallèles entre le golf et le foot?
La plupart des sportifs professionnels ont une mentalité similaire en termes de motivation et de détermination: ils sont prêts à travailler dur et à s'entraîner. En ce qui concerne le sport, un putt d'un mètre et un penalty sont des situations similaires. Ce sont tous deux des moments où tu es soumis à une forte pression. Il ne s'agit que de toi et d'une balle au repos, donc d'une certaine manière, tu vis les mêmes émotions. J'ai déjà tiré quelques penaltys dans ma carrière et je dois dire honnêtement que j'ai raté plus de petits putts que de penaltys.

Quel a été ton plus grand moment de golf jusqu'à présent? 
J'ai eu la chance de jouer avec Tiger Woods. C'était magique, car j'ai grandi en le voyant jouer. C'était fin 2017 aux Bahamas et c'était tout simplement incroyable de le voir frapper, chipper et putter. Au début, nous n'avons joué que quatre trous et nous avons ensuite passé un peu de temps ensemble. Mais le lendemain, j'ai joué 18 trous avec lui, en compagnie de deux autres joueurs single handicap. Comment je m'en suis sorti? Disons qu'aucun de nous n'est reparti avec de l'argent, c'est sûr. Tout cela était plutôt cool, car c'était avant son comeback, alors que personne ne savait encore s'il allait revenir au meilleur de sa forme. Je crois qu'il a joué six sous le par ce jour-là et qu'il a dit que son dos allait plutôt bien. Nous savions donc qu'il était sur la voie de la guérison. L'année suivante, il a remporté le Tour Championship et l'année d'après le Masters!

Quand je joue au golf, je veux simplement avoir du plaisir.

Quel a été ton meilleur score jusqu'à présent?  
Au début de l’année dernière j'ai réalisé six coups sous le par à Beaverbrook. C'était un de ces tours où tout fonctionnait: j'ai bien putté, bien frappé, bien chippé et je suis monté et descendu de toutes les positions. Cet pourtant, j'ai joué un quadruple putt sur un par 5 – j'ai raté l'eagle et je m'en suis sorti avec un bogey. J'ai fait deux bogeys et huit birdies – un tour plutôt cool!  

Quelles sont les forces et les faiblesses de ton jeu?  
Ma plus grande force est ma distance depuis le tee. Je frappe la balle assez loin, probablement aussi loin que la plupart des professionnels. C'est donc un véritable avantage. Je la frappe bien, avec une moyenne d'environ 300 yards. Cela m'a permis de faire quelques birdies et de bien marquer. Mon jeu court, en particulier le chipping, est également assez bon. Quelles sont mes faiblesses? Je dirais que ce sont mes fers qui posent problème.

Quel est le meilleur conseil que tu aies reçu?  
Je crois que c'est quelque chose que Tiger a dit un jour: traite le coup suivant comme s'il s'agissait du dernier coup de ta vie. En d'autres termes, le prochain coup est le plus important. C'est tellement facile de rater un putt d’un mètre et de le reporter sur le coup de départ suivant, ou de faire un mauvais drive et de faire deux, trois, quatre bogeys de suite. Peu importe si je fais un bon ou un mauvais coup, il s'agit de se concentrer à 100% sur ce coup-là.

Lété dernier, tu as joué pour l'équipe «Rest of World» contre les États-Unis lors des Icon Series où l’on vu s’aligner des stars. Comment était-ce? 
L'aspect collectif m'a énormément plu. Je joue tout le temps au golf en équipe avec mes amis. On joue en général quelques bons et quelques mauvais trous.

Quel effet cela fait-il d’être entouré d’une foule au premier départ, par rapport à un penalty important pour l'Angleterre?  
Un penalty est plus éprouvant pour les nerfs, surtout lorsqu'il s'agit d'un match important. Les nerfs se comportent différemment sur le premier tee dans un ProAm ou dans les Icon Series. Je n'ai pas l'habitude de tenir mon club pendant longtemps. L'adrénaline monte en flèche, on est un peu nerveux. Mais comme il ne s'agit pas de son métier, on peut l'accepter. En revanche, si je rate un penalty en tant que professionnel, c'est plus difficile à gérer.

1
2
3
4
5
6
7

Comment est ton tempérament sur le parcours?
Quand je joue au golf – surtout avec des amis – je veux simplement avoir du fun. Bien sûr, je veux jouer le score le plus bas possible, mais je ne me laisse pas abattre et je ne suis pas frustré si ça ne marche pas. Je veux juste me détendre et me déconnecter du foot. Je suis donc plutôt décontracté lorsque je me retrouve sur un terrain de golf.

Des moments embarrassants?
Il y a quelques années, alors que je jouais au Scottish Open ProAm aux côtés de Ian Poulter, mon drive a touché un spectateur à la jambe au 16e trou. J'ai dû aller vers lui – très gêné – et m'excuser auprès du pauvre gars. C'était plutôt embarrassant.

À quoi ressembleraient tes vacances de golf idéales? Où irais-tu?
J'adore aller aux USA pour jouer au golf. Avant les Icon Series, j'ai fait un voyage au cours duquel j'ai joué à Hudson National, Winged Foot et Quaker Ridge ... un voyage fabuleux!

Le swing de Harry Kane vu de près

Le swing de Harry Kane a une particularité remarquable: Harry commence par faire flotter son driver devant la balle sur le tee. «Je ne sais pas d'où cela vient», dit-il. «À un moment donné, j'ai laissé flotter mon driver, puis j'ai commencé à le déplacer devant la balle. J'ai senti que cela me donnait une meilleure position pour le backswing, et cela semble fonctionner.»

Le reste du swing de Harry Kane serait un modèle du genre selon l'Advanced PGA Coach Steve Thomas.

Harry Kane